Aéroports finlandais et leur performance écologique : un modèle pour l’aviation mondiale

Aéroport finlandais zéro carbone
Quatre aéroports régionaux de Finlande viennent d’atteindre un équilibre carbone net zéro pour les émissions qu’ils contrôlent, un jalon impressionnant dans l’industrie aéroportuaire mondiale.

Un engagement sans faille pour le carbone net zéro

Les aéroports d’Ivalo, Kittilä, Kuusamo et Rovaniemi, opérés par Finavia, ont récemment été certifiés au niveau 5 de l’Accréditation Carbone Aéroportuaire. Ce niveau, le plus élevé de cette norme mondiale gérée par le Conseil International des Aéroports, marque une avancée significative dans la gestion et la réduction des émissions de carbone des aéroports. Ces aéroports finlandais rejoignent ainsi un groupe restreint d’avant-gardistes mondiaux, étant parmi les dix premiers aéroports à avoir atteint cette maturité en matière de gestion du carbone.

Le niveau 5 exige un équilibre carbone net zéro pour les émissions sous leur contrôle direct (Scope 1 et 2) et renforce les exigences en matière de cartographie, d’influence et de rapport pour toutes les autres émissions (Scope 3). Ces aéroports sont désormais parfaitement alignés avec les objectifs de l’Accord de Paris concernant les émissions sous leur contrôle et sont des pionniers de la transition vers le zéro net parmi leurs partenaires commerciaux.

Des résultats tangibles grâce à des initiatives concrètes

En adoptant exclusivement l’utilisation d’énergies renouvelables, ces quatre aéroports ont réduit leurs émissions de carbone de 98% au cours des dix dernières années. Mikko Viinikainen, Responsable senior de la durabilité et de l’environnement chez Finavia, met en avant les efforts continus : « Nos opérations dans les 20 aéroports de Finavia sont neutres en carbone depuis 2019. Nous sommes fiers d’avoir atteint les niveaux zéro net dans ces quatre aéroports. » Voici quelques initiatives clés :

  • Utilisation d’électricité sans émissions pour l’éclairage depuis 2018.
  • Véhicules aéroportuaires alimentés par du diesel produit à partir de déchets et résidus.
  • Introduction en 2023 de carburants renouvelables pour les équipements lourds de l’aéroport.
  • Chauffage des terminaux par des énergies renouvelables, telles que le chauffage de district basé sur les biocarburants.

Les défis futurs et les ambitions

Les aéroports de Finavia ne se contentent pas de célébrer leurs succès actuels, mais visent également les frontières suivantes : la réduction des émissions provenant des tiers liés aux activités aéroportuaires, y compris les vols. Olivier Jankovec, Directeur Général de l’ACI Europe, exprime son optimisme : « Il est encourageant de voir que ce sont les aéroports régionaux d’Europe qui servent de banc d’essai et de tremplin pour l’avenir du transport aérien net zéro. »

En alignant leurs initiatives sur les tendances mondiales de durabilité et en adoptant des technologies propres, ces aéroports modèlent l’avenir de l’industrie aéroportuaire. Leur objectif est clair : atteindre des niveaux zéro net pour leurs opérations dans tous les aéroports d’ici la fin de 2025.